Passage frontière Laos-Vietnam

Comment arriver à Mai Chau en venant du Laos
Depuis Xam neua, 20km avant Viangxai, un bus se rend jusqu’à Vinh au Vietnam, vous pouvez même vous rendre jusqu’à Hanoi avec une autre correspondance arrivé au terminus à Vinh.

Vous vous demandez sûrement comment nous avons pu commencer notre escapade vietnamienne par le Nord Ouest du pays alors que nous étions à bord d’un bus qui nous conduisait à Vinh, ville située plus ou moins au milieu du Vietnam, sur la côte Est. Eh bien tout simplement en demandant au chauffeur de nous arrêter à un carrefour peu après avoir franchi la frontière, afin de partir dans la direction qui nous intéressait. Pourquoi ne pas avoir pris un bus qui nous aurait conduits directement là où nous voulions aller ? Tout simplement parce qu’il n’y avait que celui pour Vinh. Mais avec un peu de débrouillardise, on arrive à tout. Et pour atteindre Mai Chau, il nous en fallu pas mal.
Le passage frontière à Na Méo est assez simple et n’a posé aucun problème vu que nous possédions déjà le visa pour rentrer dans le pays.

En effet, le chauffeur du bus nous a bel et bien déposés au carrefour que nous lui avions demandé (au croisement de la N15 et de la 217), et à partir de là, il nous restait 60 km à parcourir pour atteindre Mai Chau et la homestay que nous avions réservée. Notre réservation était prévue pour le lendemain soir, donc nous avions plus de 24 heures pour trouver le moyen d’y arriver. Nous avons marché plusieurs kilomètres avec nos sacs sur le dos, traversé plusieurs villages, avons été encouragés et félicités par les locaux que nous avons croisés et avons pris une photo devant nos toutes premières rizières vietnamiennes.
Beaucoup de bus passaient sur la route, toutefois aucun d’eux n’allaient jusqu’à Mai Chau.
Au bout de deux heures plus ou moins, deux jeunes nous ont spontanément proposé de monter à bord de leur camion, nous faisant gagner quelques kilomètres et un temps précieux. Nous avons de nouveau marché un bon bout de temps, puis, nous rendant compte que le soir n’allait pas tarder à tomber et que nous ne trouvions pas d’endroit où dormir, nous avons décidé de faire du stop. Un homme s’est arrêté pour nous informer qu’un bus était sur le point de passer et qu’il pourrait nous emmener assez loin. Encore une fois, il nous a simplement suffit d’attendre sur le bord de la route et de faire signe au chauffeur lorsqu’on voyait ledit bus arriver. On a fait comprendre au responsable du bus qu’on souhaitait se rendre à Mai Chau et il nous a fait monter sans nous confirmer s’ils y allaient bien ou pas. Au bout de quelques kilomètres, ils nous ont fait descendre à un carrefour et nous ont indiqué la direction à suivre pour aller vers Mai Chau. Il restait 20 kilomètres et il faisait noir. Le tenancier d’un restaurant et une vendeuse de fruits sur le bord de la route nous ont vus, ont entendu la direction que le responsable du bus nous indiquait et ont appelé un taxi pour nous. Grâce à la gentillesse et à la générosité des Vietnamiens, nous sommes donc arrivés à notre homestay vers 18h, soit un jour en avance. Par chance, la chambre que nous avions réservée était inoccupée cette nuit-là et nous avons pu emménager plus tôt que prévu.

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.